Chapitre III

Aller en bas

Chapitre III

Message par Meta.X le Lun 23 Oct - 16:31

Montségur, Ariège, France
17 juillet 2006 - 8 h


La brume se dissipait lentement autour du pog, comme si les rayons du soleil avaient réussi à l'écarter. Depuis la route qui serpentait le long de la montagne, je pouvais admirer la citadelle semblant dominer le monde. Etait-ce une domination ou le fait d'être sur un autre plan ? Je repris le chemin du village, empruntant la route sinueuse et quelques raccourcis traversant le talus. Le village se réveillait. Environ 120 personnes vivaient à Montségur, par continuité familiale ou par choix.

Le lacet goudronné me conduisit vers le parking où j'avais laissé ma voiture. Passant à côté de l'office de tourisme, longeant les murs de l'église, je pris le chemin de l'hôtel Costes, dans lequel je venais régulièrement depuis de nombreuses années. Outre la valeur sentimentale que j'y accordais du fait de mes souvenirs, cet hôtel avait accueilli de nombreuses personnes très attachées au catharisme. Poètes, historiens, archéologues et passionnés avaient passé de longues soirées à discuter, échanger, voire confronter des positions sur ce passé semblant pourtant si proche. De par sa position dans la montagne que rendait l'accès difficile durant l'hiver, le village semblait en dehors du temps, plus proche des cathares que des bruits et perturbations de la civilisation du XXIe siècle.

Arrivée devant la porte de l'hôtel, je perçus des voix. Je n'étais donc pas seule à apprécier la douceur matinale en ces lieux. En effet, deux tables étaient dressées et 5 personnes appréciaient leur petit-déjeuner d'où venait une agréable odeur de café chaud.

- Bonjour.
- Bonjour. Etes-vous allée au château ce matin ?

Derrière le bar, un jeune homme souriant m'avait accueillie.

- Oui, comme chaque année. J'ai eu peur de ne pas pouvoir le voir car une brume enveloppait les ruines ce matin. Mais je me suis finalement trouvée au-dessus de la couche et le spectacle n'en a été que plus impressionnant.
- C'est encore plus beau lorsqu'il émerge des nuages. Café ? Thé ?
- Café s'il vous plait.

Je me rendis au fond de la salle pour m'asseoir à une table. Je sortis l'enveloppe qui m'avait été laissée par mon grand-père et sur laquelle il était inscrit, de son écriture très travaillée "à ouvrir le 17 juillet 2006". Depuis les quelques mois que j'avais cette enveloppe en ma possession, ma curiosité avait été maîtrisée par le profond respect que je portais à mon grand-père. Je m'interrogeais toutefois sur les motivations de son auteur et surtout sur son contenu. Un cachet en cire rouge scellait l'enveloppe épaisse. Le sceau portait un symbole que je connaissais bien : la plume de Maât. Sa présence en ces lieux semblait décalée. Etait-ce un clin d'œil de mon grand-père ? Se pouvait-il que des liens existent au-delà de ce que l'histoire nous enseignait aujourd'hui ? Maât, déesse de la justice et de l'ordre était un élément majeur de la mythologie égyptienne. Présente sur tous les temples en bas ou hauts reliefs mais également dans la scène du Dernier Jugement, la déesse ou son signe, la plume, représentait ce que tout égyptien devait réaliser : œuvrer pour l'équilibre. De la balance permettant de peser l'âme du défunt, la plume n'avait pas quitté la symbolique de la justice, encore présente de nos jours dans les signes des métiers s'y rapportant. La balance et la plume avaient traversé les âges. Mais à Montségur...

[...]

La suite du Chapitre III sur le Site Officiel...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Bonne lecture !"
farao
avatar
Meta.X
Ipsissimus
Ipsissimus

Nombre de messages : 489
Age : 41
Localisation : Cellule 6
Date d'inscription : 23/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.marquis-de-sade.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum